d'ici

Mes carnets de voyage préférés

En défaisant quelques boîtes, je suis tombé par hasard sur un grand carnet noir rempli de mon écriture hésitante, un peu gauche, mais débordante d’énergie de jeune adulte. Au-delà des pavés de textes remplissant chaque interstice disponible du papier, c’est en feuilletant aléatoirement que j’ai pu mettre la main sur des billets de train, des tickets de musées et de transport en commun pêle-mêle, mais bien insérés dans l’épaisse tranche du carnet. Ces traces d’un voyage en France en 2006, bien qu’éparses, m’ont permis de remonter le temps et de savourer les instants d’innocence de ce premier voyage transatlantique. 

Je nous revoyais à bord du TGV filant à travers la campagne française, grimpant sur le piton rocheux du château d’If dans le port de Marseille, trépignant dans la file pour entrer au Louvre lors d’un matin pluvieux de mai, mangeant notre premier vrai jambon-beurre assis sur les marches d’une cathédrale millénaire. Ces souvenirs précieux sont aujourd’hui préservés sur ces pages et constituent pour moi un véritable trésor. Heureuse et nostalgique, j’ai saisi le privilège de pouvoir tenir dans mes mains cette précieuse pièce d’histoire personnelle. La beauté de cette trace réside dans le fait qu’au-delà du récapitulatif de mes journées et de mes découvertes, il y a une incursion privilégiée dans mon état d’esprit de l’époque et un portrait figé à jamais de moi à 18 ans qui découvre le monde pour une première fois. 

J’étais grisée et fière de constater que, malgré toutes ces années, tous ces voyages, j’ai persévéré dans l’écriture moniale de ces mémoires intimes de voyages. Aujourd’hui, j’en soupèse l’importance et je suis très heureuse de pouvoir me relire et revivre par mes mots ces aventures extraordinaires. Après cette redécouverte, j’ai eu l’idée de vous dresser une petite liste de mes carnets de voyage préférés. En plus du plaisir pur de l’écriture, je me suis récemment découvert une passion pour la collection de ces carnets en tant qu’objets artistiques porteurs de sens. Depuis quelques années, je m’attarde de plus en plus à la découverte de papeteries indépendantes et de créateurs locaux qui mettent l’emphase sur la production de carnets au design étudié, élaborés et assemblés à la pièce et dans un contexte d’innovation locale. J’aime savoir que le carnet que j’emporte a aussi une empreinte positive sur mon environnement et que l’achat de celui-ci encourage un créateur indépendant qui vit de son art. Voici une courte sélection de carnets qui sont, à mon humble avis, parfaits pour consigner vos prochains souvenirs de vacances.

+ Kayé // De mignons petits carnets thématiques (voyages, plantes, cocktails, etc.) bilingues pour les voyageurs pour qui la concision n’est pas un problème, car les pages et les espaces consacrés à l’écriture sont plus restreints. En feuilletant les pages des carnets Kayé, on remarque des sections préétablies et divisées en thématiques clés qui incitent l’écrivain-voyageur à se confier et ainsi éviter les oublis fâcheux:  on remarquera que l’on peut y consigner la date, la température, la destination choisie ou les activités de la journée. Ces petites merveilles ne sont pas plus grosses qu’un passeport et sont assemblées avec du papier recyclé. On aime! 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kayé (@kayenotebooks) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kayé (@kayenotebooks) le

+ Paperole // Ayant maintenant pignon sur rue dans le Plateau-Mont-Royal, Paperole est « une maison d’édition spécialisée en papeterie contemporaine » et rassemble sous un même toit une myriade d’illustrateurs talentueux qui enjolivent de leur art des cartes de souhaits, des t-shirts, du papier d’emballage et de superbes carnets ludiques à traîner avec soi en vacances. Ces carnets sont comme un vent de fraîcheur sur papier.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paperole (@paperole) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paperole (@paperole) le

Marlone // Pour des notes poétiques, des notes estivales, ou de simples mémoires voyageuses, les carnets de Marlone, en plus d’être utiles, sont une véritable poésie pour les yeux. Un design de feu et un qualité indéniable habillent ces magnifiques carnets à la taille généreuse et aux lignes épurées.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par marlone montréal (@marlonemontreal) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par marlone montréal (@marlonemontreal) le

Baltic Club // La dernière papeterie de ma liste, mais non la moindre dans mon coeur, est l’incontournable Baltic Club. Je ne jure que par leurs carnets de type reporter pour mes notes de voyages. Ils sont pratiques, abordables et surtout très adorables. Ces splendides carnets sont de plus tellement pratiques, car leur divers formats et formes plaisent à tous les types de voyageurs. L’esprit d’entreprise de Baltic Club est réellement inspirant, les deux créateurs à la tête de ce projet sont plus que prolifiques, authentiques et consciencieux. Il y a réellement des carnets pour tous les goûts: des planificateurs, des carnets de poche vierges, des journaux, des agendas et plus encore. Merci d’exister Baltic Club (#fangirl) et surtout, n’hésitez pas à visiter leurs deux jolies boutiques-atelier, chers lecteurs!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Baltic Club (@thebalticclub) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Baltic Club (@thebalticclub) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Baltic Club (@thebalticclub) le

«

»

what do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *