d'ailleurs

douceur andalouse // séduisante Séville

L’Andalousie est une région où foisonne les petits villages pittoresques, un pays de flamenco endiablé, d’agrumes gorgés de sucre faisant ployer les arbres, de terres fertiles baignées d’un soleil éternel, de rythme de guitare langoureux et plaintif, de l’appel du jambon ibérique séchant au soleil dans l’embrasure des tapería, d’huile d’olive et de vin rouge inondant des palais avides. La douceur de vivre andalouse est bien réelle, tangible dans le quotidien de ses habitants. Une authenticité qui comble les amoureux de l’Espagne. 

Séville a été pour moi un véritable coup de coeur. J’en garde des souvenirs aux effluves floraux, de l’appartement le plus modeste bordé de généreux géraniums et de ses patios secrets brodés de lierre. De la sangria qui s’écoule de nos lèvres savourantes, étendant sa robe rougeoyante à nos peaux baignées de soleil. Des dalles inégales et glissantes des pavés reluisants après l’averse. Du paon se pavanant sur la palissade renfermant le plus luxuriant des jardins de la ville. Des habitants joyeux de cette abondance de victuailles, de danse, de fêtes. De ces palais brillant de mille feux dans la lumière de midi. Des volets jaunes accentuant la blancheur de la chaux des murs en crépis. Des talons martelant férocement le sol et les volants d’une robe de dentelle balayant l’air du seul rythme de la guitare. On y raconte les tapas, l’exposition universelle, l’héritage juif et maure, l’architecture et le vin. Séville est un secret bien gardé, une promesse d’eldorado, de cité d’or.


« Cité phare de l’histoire espagnole, où les cultures chrétienne et musulmane ont vécu une stimulante cohabitation, Séville étale fièrement ses monuments le long du Guadalquivir. Bien sûr, il faut les visiter, mais il faut aussi flâner dans les quartiers populaires, arpenter les ruelles pavées bordées de bâtisses colorées aux toits envahis d’herbes folles qui fleurissent au printemps pousser les portes des patios couverts d’azulejos, s’enfoncer dans les jardins luxuriants qui parsèment la ville, aller à la rencontre des habitants, qui se révèlent étonnament cordiaux. »

À voir & à faire:

  • Avoir le souffle court devant la grandeur et le prestige de la Plaza de España;
  • Déambuler dans les quartiers populaires, à la recherche de sublimes patios et du quartier juif de la ville;
  • Flâner sous le Metropol Parasol, un verre de sangria à la main;
  • Se perdre dans les nombreuses et magnifiques salles de l’Alcázar et de la Casa de Pilatos;
  • Visiter le musée du flamenco et assister à une représentation de cet art unique dans un théâtre traditionnel;
  • Découvrir le patrimoine religieux de la ville, dont la tour de la Giralda (et y grimper);
  • Admirer les vestiges de l’Exposition universelle de 1929;
  • Manger au restaurant El Pinton;
  • Écouter La Corrida de Francis Cabrel en marchant dans les rues;
  • Vagabonder dans les rues en fin de soirée et faire partie de la fête;
  • Déguster des tapas, attablé sur l’une des jolies placettes de la ville;
  • Manger du jambon ibérique, boire du vin, savourer l’huile d’olive (et répéter durant tout le séjour).

Source & citation: https://www.routard.com/guide/code_dest/seville.htm

Couverture: Unsplash

«

»

what do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *