d'ailleurs

L’Islande à prix d’ami, c’est possible?

En flânant sur mon application de vols à bas prix Skyscanner avant de m’endormir hier soir, j’ai été totalement prise de court par le prix des billets d’avion pour l’Islande. Moins de 500$ (A/R) pour survoler l’Océan et atterrir dans la capitale de ce pays nordique, euh pardon? Je me suis dit que ce serait criminel de garder ce secret de polichinelle pour moi. Par conséquent, je vous dresse un survol des possibilités touristiques à bas prix offertes lors d’un voyage dans ce pays de plus en plus en vogue. En lisant les différents forums, blogues et guides qui traitent de l’Islande, on constate rapidement qu’ils font état d’un pays qui est relativement cher à visiter. Essayons de démystifier ce phénomène. Je vais donc vous dresser un état des lieux en vous présentant les options les plus économiques pour s’en mettre plein les yeux dans ce pays de glaciers, de fjord et de geysers. La période touristique du pays est très réduite à cause de sa nordique localisation, elle s’étend  grosso modo du mois de mai au début de septembre. Cependant, rien ne vous empêche de vivre un hiver islandais, d’admirer les aurores boréales ou de profiter du soleil de minuit.

Billets d’avion

L’achat de ces billets d’avion à un coût miraculeusement bas n’est évidemment pas totalement magique: la compagnie aérienne qui dessert Reykjavik depuis Montréal est une compagnie Low Cost, par conséquent le prix indiqué n’est valide que si vous n’emportez qu’un seul bagage à main d’un format donné (pas plus de 5kg et un sac de 56 x 45 x 25 cm). Vous ne pouvez donc pas enregistrer de bagages en soute sans frais supplémentaire. Cette compagnie aérienne, WOW air, vous permet cependant d’économiser beaucoup d’argent sur plusieurs destinations européennes en plus de Reykjavik,  telles que Copenhague ou Stockholm. Si vous désirez visiter l’Europe pendant quelques semaines ou plusieurs mois, l’Islande demeure un point de départ idéal pour vous rendre dans les pays scandinaves ou en Grande-Bretagne à des coûts dérisoirement bas en profitant des diverses compagnies Low Cost européennes. Il est possible de se procurer un aller simple pour l’Islande pour environ 150$ depuis Montréal (Vérifié le 27 avril 2016).

Hébergement

En Islande, les hébergements haut de gamme sont relativement dispendieux dans les grandes villes du pays ou carrément absents dans les petits villages pittoresques de la côte. Vous pouvez retrouver de nombreuses chambres chez l’habitant ou dans des fermes islandaises à des tarifs commençant généralement autour de 100 euros. Pour économiser de l’argent, je vous conseille donc deux stratégies (en plus du Couchsurfing). L’Islande est reconnue pour être un pays avec de multiples variations de température en une seule et même journée. Par conséquent, l’habillement doit être pensé en couches superposées à ajouter et à enlever au besoin. Pour dormir, ce sera la même stratégie, prévoyez différentes couches pour être certain de dormir bien au chaud. Les prix en auberges de jeunesse sont assez élevés, on parle ici d’une cinquantaine de dollars pour un lit en dortoir. Cependant, si vous souhaitez bénéficier de réductions intéressantes sur le gîte, vous n’avez qu’à dormir bien emmitouflé dans votre sac de couchage, puisque le concept de sleeping-bag accommodation fait en sorte que vous n’utiliserez pas les draps et que vous serez récompensé de rabais allant de 20 à 30%. Pour les vrais amateurs de nature et les voyageurs les plus soucieux de leur budget, je vous propose de faire du camping et de profiter des paysages à couper le souffle de jour et de nuit. Les installations semblent accessibles et bien répandues près des attractions touristiques du pays. De plus, vous pouvez vous procurer la Camping Card  au modique coût de 110 euros pour deux adultes et camper librement durant 28 jours dans l’ensemble du pays. Pour louer l’équipement nécessaire pour dormir dehors, cuisiner sa propre nourriture et profiter de la nature islandaise sans soucis, dirigez-vous sur ce site tout désigné pour vous équiper à moindre coût.

Transport

La superficie de l’Islande fait en sorte que cet État insulaire se découvre plus aisément et rapidement en voiture. Les road trip sont donc légion et faciles à organiser avec une bonne carte routière ou un GPS. Cependant, la location d’un véhicule augmente considérablement la facture du voyage. Pour comparer les prix de location de différents modèles de voitures et de 4X4 rendez-vous sur le site Guide to Iceland. Cette option est intéressante pour une plus grande autonomie et pour sortir des sentiers battus, mais il faudra vous trouver des passagers (forums, annonces dans les auberges et site de covoiturage) pour diviser et réduire le montant de l’essence, des assurances et de la location. L’auto-stop est sécuritaire en Islande (selon des guides de voyage qui ne le conseillent jamais autrement), mais rappelez-vous que les routes, même la Route circulaire qui fait le grand tour du pays sur 1300 km, ne sont pas très achalandées. L’autobus reste un moyen de transport relativement dispendieux, mais la meilleure option pour le voyageur solo. Par exemple, si vous souhaitez faire le tour du pays vous devrez débourser autour de 400$ pour embarquer à bord des bus privés de la compagnie Sterna.

Alimentation

La plupart des blogues et guides sur le pays insistent sur l’idée que l’Islande se déguste avec les yeux, car côté gastronomie, il s’agirait d’un désert gustatif. Les spécialités islandaises restent sommaires: plats à base de viande de mouton, produits de la mer (gravlax de saumon, requin, baleine, etc.) et autres poissons fumés et de quelques produits laitiers locaux tels le skyr (fromage blanc / yaourt). Il semble que les restaurants et les cafés servent encore une nourriture chère et peu accessible aux petits budgets. Plusieurs guides conseillent de faire le plein de provisions dans les supermarchés du pays ou d’opter pour des fast food bien répandus. Le hot-dog est, semble-t-il, le repas par excellence des voyageurs cassés. L’idéal est donc d’opter pour des petits casse-croûtes ou de se cuisiner des repas dans les cuisines des auberges et des campings croisés sur la route. La bière reste le seul alcool qui soit accessible, car le vin ou les spiritueux sont hors de prix.

Quoi faire?

Heureusement, la raison principale de votre voyage en Islande est pratiquement gratuite: les randonnées en pleine nature, l’observation de la faune et de la flore, l’ascension de volcans et la contemplation de paysages plus grands que nature. La plupart des parcs nationaux et des sites naturels classés sont gratuits, ce sont plutôt les activités en parallèle qui sont payantes comme la plongée, la baignade dans les sources d’eau chaude ou l’observation des baleines. Par exemple, une journée de relaxation au Blue Lagoon vous coûtera au bas mot 40 euros. En plus des sites naturels, les villages côtiers sont pittoresques et tout désignés pour un après-midi gratuit de flânerie. La visite des musées du pays est aussi une option à petit budget. Ces trois musées me semblent incontournables: le Musée National d’Islande qui retrace l’histoire du pays, le Musée Phallologique qui expose près de 300 phallus de plusieurs espèces et le Musée en plein Árbær qui présente un parcours immersif à travers des reconstitutions de villages typiques d’autrefois. Il existe une carte touristique, la Reykjavik City card, qui vous offre l’entrée gratuite dans certains musées et bains islandais, des rabais intéressants dans une dizaine de restaurants et à l’achat de tours guidés, ainsi que le transport gratuit dans la ville pour une durée de 24, 48 ou 72 heures. Je vous conseille évidemment de participer à une visite guidée gratuite de la capitale pour vous donner un premier aperçu de l’histoire, de l’urbanisme et de la géographie de la ville.

En terminant, je constate que visiter l’Islande à bas prix peut sembler complexe, mais avec un peu d’organisation et de débrouillardise, ces billets d’avion achetés à un prix très abordables vous permettront de découvrir un pays atypique et incroyablement beau à peu de frais. Pour en savoir encore plus, voici des liens supplémentaires:

Idées d’itinéraires

Petit budget

Autres

Sources principales

Le Routard: http://www.routard.com/guide/code_dest/islande.htm

Les carnets de traverse: http://www.carnets-de-traverse.com/blog/voyage-islande-guide

Life with a view: http://www.livelifewithaview.com/10-awesome-and-free-things-to-do-in-reykjavik/

Lonely Planet: http://www.lonelyplanet.fr/destinations/europe/islande/islande

«

»

1 COMMENT

  • Avatar
    Lorena

    Clear, infmaortive, simple. Could I send you some e-hugs?

what do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *