d'ailleurs

Le Cambodge en une semaine

Le paradoxe du Cambodge, c’est d’être médiatisé au travers de ce qu’il a donné de plus grandiose, Angkor, et de pire, les Khmers rouges. Désormais, le calme règne sur tout le territoire du Cambodge et l’amélioration des infrastructures permet à tout le monde de chercher ce pays au-delà du seul et fabuleux Angkor. C’est le moment d’aller s’enivrer de la magie bien actuelle des campagnes khmères. Bourgs et villages du Cambodge parsèment les paysages suprêmement authentiques et diablement générateurs d’atmosphères. Les étendues régulières plantées de rangées de cocotiers et de palmiers à sucre qui marquent à perte de vue le tapis des rizières, dominées au loin par quelques collines incongrues et esseulées, exercent un indicible pouvoir hypnotique. Beaucoup de voyageurs tombent alors amoureux du Cambodge et de sa population si attachante, au sourire contagieux. Si vous y allez pour Angkor, on vous le garantit, vous en reviendrez conquis par les Cambodgiens et leur pays ! (Le Routard)

Pour moi, la combinaison des deux voisins, Cambodge et Laos, va tout à fait de soi. La visite alliée des deux pays est indissociable d’un séjour réussi en Asie du Sud-Est continentale. Ces deux destinations se complètent agréablement, par des paysages plutôt semblables, des histoires communes, des spécialités locales conjointes. Cependant, hors de ces comparaisons vites faites, ces deux nations sont probablement plus complémentaires que similaires. Le défi pour moi est de créer un itinéraire assez concentré de plus ou moins une semaine, ce qui n’est évidemment pas l’idéal pour un premier voyage au Cambodge. Évidemment, je pense revenir découvrir le Cambodge en d’autres occasions, passer du temps dans les montagnes des Cardamomes, flâner et me baigner dans les eaux cristallines des îles du Sud, découvrir les régions éloignées de l’Est du pays et rencontrer ses éléphants majestueux.

Pour ce séjour-ci, il s’agira d’en voir beaucoup, en termes de splendeur, d’histoire et de patrimoine, en peu de temps tout en respectant un rythme qui s’éloigne d’une course effrénée. D’abord parce que je privilège le slow travel, la contemplation des paysages à bord d’un train langoureux, les rencontres à l’improviste à bord de tuk-tuk bondés et la navigation sur les cours d’eau tels que le gigantesque Mékong ou le paisible Tonlé Sap. Aussi, je rêve de voir ces lieux légendaires et en garder des souvenirs impérissables. Le respect de l’environnement (ne pas prendre l’avion ou la voiture privée par exemple) m’empêche de visiter le pays à l’arrache et me permet ainsi de voir présenter ce court itinéraire à mon image.

Car au Cambodge, je veux manger dans les rues, je veux m’émouvoir devant tant de beauté, je veux croiser des moines en robes safran et leur faire des offrandes, je veux encourager les ONG locales en mangeant dans des cafés et restaurants solidaires impliqués dans leurs communautés. Je veux avoir chaud, je veux être sale, je veux vivre le Cambodge dans toute sa complexité. Voici donc les différentes étapes de ce périple qui approche à grands pas et le fruit de mes recherches/découvertes récentes.

Pourquoi visiter le Cambodge?

Découvrir l’immense variété de la gastronomie khmère. Ressentir l’harmonie d’Angkor au lever du soleil. S’émerveiller devant les richesses du monde lacustre du Tonlé Sap. S’offrir une petite parenthèse à Battambang.

Culture et archéologie: Siem Reap pour explorer Angkor et tous les temples alentour // Arpentez ensuite la capitale Phnom Penh, une ville quadrillée de larges avenues pour mettre en valeur les trésors architecturaux khmers (pagodes, Palais royal).

Plages et tourisme balnéaire: Kep, petite station balnéaire tranquille par rapport à sa grande sœur Sihanoukville // Sihanoukville, d’où l’on part pour les séduisantes îles telles que l’île de Koh Ta Tiev, l’île Koh Rong ou l’île Koh Rong Samloem.

Gastronomie: Kampot et Kep pour le sublime crabe au poivre vert // Siem Reap pour ses gâteaux à la noix de coco et pour le restaurant-école Sala Baï // Phnom Penh pour ses délicieux restaurants d’ONG et leurs spécialités khmères // Battambang pour son riz très parfumé, ses noix de coco et ses oranges.

Tourisme de mémoire: Visite et recueillement au musée du Crime génocidaire Tuol Sleng (S-21) et à Choeung Ek (Killing Fields) à Phnom Penh // Dans les environs de Battambang, faites halte aux sinistres grottes de Phnom Sampeu, aussi appelées « Killing Caves ».

L’arrivée au Cambodge

Bangkok – Battamgang // 10 heures de trajet en train et/ou en bus // env. 20$ CAD par personne.

Nous partons de Bangkok de bonne heure. Je m’imagine un matin chaud, parfumé d’encens et un trajet vers la gare de Hua Lamphong bercé par le chant des premiers oiseaux. Ou serait-ce les moines bouddhistes qui prient? Nous sautons dans le premier, le train no. 275, celui de 5:55 vers Aranyaprathet depuis la gare Centrale, la dernière ville thaïe avant de traverser la frontière terrestre vers le Cambodge. Si tout se passe bien, nous ne paierons que 5$ dollars pour le trajet de 5 heures en troisième classe. À la descente du train, nous serons sans doute assaillies par de nombreux chauffeurs de taxis, motos, tuk-tuk qui veulent nous conduire au poste-frontière. Il faudra négocier serré, mentir un peu, protéger nos quelques coupures de dollars américains impeccables en poche pour obtenir nos (importants!) visas cambodgiens de 30 jours. Après avoir obtenu nos précieuses étampes, nous rejoignons la ville de transit nommée Poipet. Un petit trajet de 3:30 pour rejoindre la coquette Battamgang termine la journée en beauté.

Battamgang

Cette jolie ville au charme colonial désuet est un parfait arrêt pour scinder le trajet entre Bangkok et Siem Reap en deux. Battamgang est la seconde ville en importance au pays après Phnom Penh. De jolis cafés côtoient des galeries d’art et des restaurants sympathiques. Elle fut fondée au 11e siècle sur les berges de la rivière Sangker et les plaines fertiles qui l’entourent sont considérées comme le « bol de riz » du pays. Quelques pagodes, le vivant marché central de la ville et une campagne bucolique sont les principaux attraits de cette petite bourgade. Aux alentours du centre-ville, les ruines du temple Wat Ek Phnom, le « bamboo train » et les sinistres grottes Phnom Sampeu utilisées par les Khmers rouges et connues sous le nom de « Killing Caves » méritent un détour. Plusieurs comparent Battamgang au Phnom Penh colonial, une perle urbaine préservée de l’avènement du tourisme de masse.

Auberge The Place Hostel & Rooftop (8$/nuit par personne) pour une nuit.

Siem Reap & Angkor Wat

Battamgang – Siem Reap // 3 heures de trajet en bus avec Mékong Express // env. 8$ CAD par personne.

Les temples d’Angkor sont véritablement le joyau du Cambodge, de l’Asie et même du patrimoine mondial! Cet exemple grandiose de « fusion parfaite de l’ambition créatrice et de la dévotion spirituelle », nécessite de dégager un minimum de trois jours pour appréhender ce site inscrit à l’UNESCO. Ce sanctuaire sacré renferme plus d’un millier de temples, témoins de la grandeur de la civilisation khmère. Selon des archéologues et des chercheurs, ce site aurait jadis occupé un territoire trois fois plus vaste que celui que l’on connaît aujourd’hui. La glorieuse capitale de l’Empire khmer, aura englobé le Laos, le Vietnam et la Thaïlande actuels, aura vécu plus de 500 ans de sa fondation au 9e siècle jusqu’à son déclin au 14e siècle. Malgré une affluence énorme, certaines parties du site sont recouvertes de plantes tropicales, de lierres et d’une forêt rendant les lieux d’autant plus mystérieux. Le lever ou le coucher du soleil sont les meilleurs moments pour être éblouis devant ces silhouettes historiques maintes fois reproduites, mais jamais égalées. Sans contredit, Angkor Wat excite l’imagination des milliers de visiteurs qui s’y massent annuellement à la recherche de paix, de dépaysement et d’inspiration.

Auberge de jeunesse Damnak Riverside Bunk Bed & Bar (5$/nuit par personne) pour trois nuits.

Parenthèse au lac Tonlé Sap pour une journée de navigation sur le plus grand lac d’Asie du Sud-Est. Cette étendue d’eau unique abrite en son sein de multiples villages flottants, une faune et une flore hyper vivantes. Le Tonlé Sap se gonfle et se dégonfle au rythme des moussons et son écosystème extraordinaire et est préservé comme « Réserve de la biosphère ». 

Phnom Penh 

Siem Reap – Phnom Penh // 6 heures de trajet en bus avec Capitol Tour Cambodia // env. 15$ CAD par personne.

Grande capitale anachronique du pays et ancienne « perle de l’Asie » Phnom Penh est une ville qui restera à toujours marquée par un véritable enfer sur terre, les meurtrières années du régime de Pol Pot et des Khmères rouges. En plus de ses vestiges coloniaux et patrimoniaux, des marchés servant de succulentes spécialités locales à toute heure du jour, des palais et des pagodes sublimes, Phnom Penh se visite essentiellement pour rendre hommage à ce peuple courageux, authentique et souriant malgré l’adversité. Un tourisme de mémoire et de recueillement s’impose dans ce pays décimé par la guerre il n’y a de cela que quelques décennies. Les musées mémoriaux de Tuol Sleng et Choeung Ek sont à ne pas manquer sous aucun prétexte. Plusieurs cafés, restaurants, ateliers et boutiques sont dirigés par des ONG cherchant à redonner confiance aux personnes meurtries, orphelins et moins nanties du pays. La politique d’embellissement entreprise par Norodom Sihanouk après l’indépendance du pays accentue encore le charme de ces grandes avenues dessinées par les Français durant l’occupation du pays et les rives du Mékong bien aménagées. En dépit des embouteillages, la silhouette du Palais royal et les façades coloniales du quai Sisowath sont un enchantement pour les yeux.

Auberge de jeunesse Base Villa (7$/nuit par personne) pour deux nuits.

Pour un prochain séjour: Kampot // Sihanoukville // Kep // îles du Sud telles que Koh Rong ou Koh Tuch // Kratie // la chaîne des Cardamomes // Mondolkiri.

Sources: Lonely Planet // Routard // Photos sur Unsplash // Culture Trip // Passion Passport // Asian Roads // Rome2Rio.

«

what do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *