d'ailleurs

Quoi faire à Porto // petit guide local

Porto est une ville qui m’a agréablement surprise, même enchantée. J’en ai souvent entendu parler comme la soeur pauvre et moins jolie de Lisbonne, une petite ville délabrée, sans véritable intérêt autre que de se délecter des sucs de son vin homonyme. Et bien, détrompez-vous! La ville-phare du nord du Portugal a tout pour plaire à ceux qui sauront la découvrir avec des yeux jeunes, un coeur libre de toute attente et qui lui donnera la chance d’être émerveillé par cette petite ville aux allures enchanteresses. « Bâtie sur des rives escarpées à l’embouchure du Douro, Porto est composée d’une partie haute, une sorte de plateau ondulant avec des monticules coiffés d’églises, puis la cité glisse subitement au fil des ruelles pavées vers le fleuve Douro. ». Toute en hauteur, cette ville ondoyante aux toits terracotta se dévoile du haut de ses miradors imprenables qui chavirent les coeurs, au détour de secrètes petites placettes charmantes, aux tables de ses cafés minuscules bondés et enfumés.

Géographiquement parlant, Porto est la porte d’entrée de la sublime vallée du Douro et se trouve à seulement quelques kilomètres de l’Atlantique fougueux. Toute proche de l’Espagne et de son joyau de Santiago de Compostela, la ville est à elle seule digne d’un arrêt de quelques jours. La ville de Porto est presque à un saut de pierre de Montréal, à seulement sept heures de vol bien vite passées pour découvrir tous les délices que cette ville a à nous offrir. La ville est abreuvée par le riche fleuve Douro, un fleuve doré qui a vu se succéder de nombreux peuples (Celtes, Romains, Espagnols, Maures et Anglais) ayant flairé la bonne affaire pour établir une ville qui serait prospère, car construite sur un terreau fertile et stratégiquement situé pour protéger le pays de potentiels envahisseurs. Ce sont les Romains qui plantèrent d’abord des pieds de vigne aux abords de ce fleuve nourricier, des vignes qui aujourd’hui donnent au monde l’un des vins fortifiés les plus connus et honorés. « Tout a commencé ici. Les épopées maritimes l’ont ouverte sur le monde, l’or du Brésil l’a enrichie, et les fameux vins de Porto assurent aujourd’hui encore sa renommée. Porto fut riche, puis elle s’est appauvrie. Et voilà que depuis les années 2000, les muses se penchent à nouveau sur la belle endormie. »

Le centre-ville de Porto se découvre facilement et rapidement à pied, à bord d’un wagon moderne de métro ou même depuis la banquette d’un vieux tramway brinquebalant. Gare aux crampes de mollets, la ville est un enchevêtrement des collines et de rues en pente presque verticales à certains endroits! Cependant, sachez que vos efforts ne seront pas vains, car la découverte de la ville comblera les touristes avides de découvertes ou ayant un peu trop abusé de bon vin et de pasteis de natas bien sucrés. Au détour d’une ruelle, vous resterez pantois devant la beauté des azulejos qui ornent les murs de même la plus modeste chapelle, vous tomberez sur une scène du quotidien où une frêle mamie promène son petit chien, cigarette au bec, dans un décor de ruelle médiévale. Bien que son vieux-centre, Ribeira, est un joyau patrimonial classé à l’UNESCO, les habitants de la ville vous diront que le renouveau de Porto est tout récent, fruit de l’arrivée au petit aéroport international des vols à bas prix depuis l’Europe et le monde. Cette jeune renaissance doit beaucoup à l’afflux de touristes qui souhaitent découvrir cette petite ville au charme suranné qui prend soudainement conscience de sa beauté d’antan et qui met de l’avant plusieurs infrastructures visant à redorer le lustre de cette magnifique ville. Nous l’aurons majoritairement découvert sous un fin crachin de bord de mer, le pavé incliné et inégal s’accrochant à peine à nos semelles usées, une éclaircie de courte durée avant l’averse depuis l’un de ses miradouros avec vue sur le Douro, calme, mais bordé de grandes maisons de vin plus que centenaires.

Voir & Faire

  • Lever la tête à la gare de São Bento et découvrir ses fresques épiques;
  • S’éblouir devant la faïence bleue des azulejos de la chapelle Das Almas ou à l’église do Carmo;
  • Visiter la grande cathédrale, la Sé, et son immense parvis surplombant la vieille ville;
  • Se recueillir dans l’une des nombreuses églises de la ville telle que l’église de São Francisco;
  • Se perdre dans le quartier médiéval de Ribeira ou longer le Douro depuis le Cais da Ribeira;
  • Grimper la volée de marche de la Torre dos Clerigos, visible depuis tout Porto;
  • Flâner dans la sublime librairie Lello (entrée 5 euros) qui a inspiré J.K Rowling;
  • Observer la basse ville depuis les hauteurs du Miradouro Vitoria ou le Passeio das Virtudes;
  • Prendre part au quotidien Free Tour;
  • Traverser le fleuve Douro sur la magnifique structure métallique du pont Dom Luis I;
  • Laisser son esprit fleurir au Jardin botanique ou au jardin des Oliviers;
  • Déambuler dans la superbe Rua Das Flores, une artère récemment restaurée pour le plaisir des touristes;
  • Se laisser submerger par la force de l’Atlantique au Foz do Porto;
  • Prendre place à l’un des charmants cafés des placettes de la vieille ville;
  • Photographier l’impressionnante Casa da Música, chef-d’oeuvre moderne;
  • S’émerveiller devant la richesse du Palacio da Bolsa et son exubérant intérieur;
  • S’instruire au musée du tram, au musée d’art contemporain ou au musée du Porto;
  • Survoler la ville à bord du téléférique de Gaia;
  • Faire du shopping de souvenirs originaux au Coração Alecrim ou au A Vida Portuguesa;
  • Collectionner les plus belles oeuvres de street art sur son appareil photo.

Manger & Boire

  • Goûter aux spécialités locales au Mercado de Bolhao;
  • Prendre un café à l’achalandé café Majestic;
  • Goûter au Porto sur les quais de la Vila Nova de Gaia et visiter les nombreux cavistes;
  • Se délecter de glaces maison à la Gelateria Santini ou au Cremosi;
  • Savourer un latté sur le pouce aux côtés d’un camion combi café;
  • Manger un immense Francesinhas au café Santiago;
  • Essayer les fameuses (et populaires) tripes;
  • Bruncher chez Miss’Opo ou O Diplomata;
  • Découvrir les bonnes tables de Porto comme la Cantina 32, le DOP ou le Cafeína.

Citations & sources: https://www.routard.com/guide/code_dest/porto.htm

«

what do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *